Les riches, pauvres en générosité, pauvres en empathie et en altruisme ! Les conclusions de l’étude du psychologue et sociologue Dacher Keltner

Dacher Keltner

Selon une récente étude du psychologue et sociologue Dacher Keltner publiée dans la revue Current Directions in Psychological Science, les riches seraient obsédés et focalisés sur leur propre bien-être.

Dacher Keltner estimerait que les riches ont une idéologie de « l’intérêt personnel » et sont plus enclins à penser à eux-mêmes, tandis que les moins bien nantis sont plus susceptibles d’aider les autres.Keltner déclare qu’ils sont «plus égoistes, moins empathiques, moins altruistes», du fait d’avoir autant d’argent. Les gens d’une classe inférieure montreraient au contraire plus d’empathie, des comportements plus pro-sociaux et de la compassion pour les autres.

«Nous avons maintenant fait 12 études distinctes mesurant l’empathie dans tous les sens imaginables, le comportement social, et certains travaux sur la compassion et c’est la même histoire», dit-il.

«Les gens de la classe inférieure simplement montrer plus d’empathie, des comportements plus pro-sociaux, plus de compassion, peu importe comment vous le regardez.»

Pour Dacher Keltner, la richesse, l’éducation et le prestige des riches et une meilleure position dans la vie leur a donné la liberté de ne s’inquiéter que d’eux-mêmes.

Pour prouver ses propos, Keltner a enregistré en vidéos divers groupes de personnes engagées dans des conversations. Il aurait observé que des gens riches apparaissent plus distraits, manipulent leurs téléphones mobiles, griffonnent et évitent le contact visuel. Les personnes à faibles revenus gardent au contraire le contact visuel avec la personne avec laquelle ils parlent avec et hochent la tête plus fréquemment en signe d’écoute et d’intérêt.

De même, les sujets des classes inférieures sont mieux à même de décrypter les émotions des gens dans les photographies que les gens riches.

Dans une autre expérience, Keltner et d’autres collègues ont fait joué à 115 personnes le “jeu du dictateur« , un jeu classique de comportement économique.  Les participants moins aisés ont donné plus.

Keltner a également étudié l’activation du nerf vague. Le nerf vague répond aux intrants émotionnel. Ainsi, quand les sujets sont exposés à des images d’enfants affamés, par exemple, leur nerf pneumogastrique devient généralement plus actif. Keltner a constaté que ceux provenant des classes inférieures ont une activation plus intense.

Pour aller plus loin sur cette étude:

Sur Riche simplements

La réaction de T. Harv Eker, millionnaire et enseignant

Ressources externes

– Articles parlant de cette étude

Rich really poor in generosity, empathy and altruism: Study Indianexpress.com

The rich are different — and not in a good way, studies suggest – The ‘Haves’ show less empathy than ‘Have-nots’ By Brian Alexander msnbc.com contributor

– Qui est Dacher Keltner ?

Profil de Dacher Keltner (en anglais) sur greatergood

Profil de Dacher Ketner (en anglais)  sur pbs.org

– Les publications de Dacher Ketner

Une réponse à Les riches, pauvres en générosité, pauvres en empathie et en altruisme ! Les conclusions de l’étude du psychologue et sociologue Dacher Keltner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *